samedi 9 mars 2019

Le commentaire du texte .

  droitenfrancais       samedi 9 mars 2019


Le commentaire du texte





Qu'attend-on de vous quand on vous devez faire un commentaire de documents en histoire ou en sciences économiques et sociales, analyser un texte en philo, étudier un corpus en français ou en littérature… ? Comment ne pas tomber dans la paraphrase, le contresens, voire le hors-sujet ? Découvrez nos conseils pour aborder au mieux ces épreuves.
Les premiers réflexes à connaître
Lorsque vous êtes confronté à un texte – ou à un ensemble de textes –, commencez par identifier les formules essentielles (autour desquelles il faudra construire l’explication ou le commentaire et qui vous permettront d’en énoncer la thèse) et celles que vous ne comprenez pas à la première lecture (qu’il faudra élucider en priorité dans le devoir).
Repérez aussi la construction du texte, ce qui vous aidera à en restituer la logique. Les connecteurs (mais, cependant, toutefois, en revanche, à nouveau…) et les formules de transition ("j’ajouterai que…", "on objectera…") facilitent ce repérage. Évitez toutefois de "saucissonner" le ou le(s) texte(s). Systématiquement, lisez le document attentivement et plusieurs fois : vous vous apercevrez souvent à la énième lecture que certains aspects vous avaient échappée… Croire que vous avez compris du premier coup est dangereux.
Commenter, c’est prendre position
Lorsque vous commentez un texte, vous allez au-delà de la simple explication en prenant position. Par exemple, en français, vous devez mettre en évidence les procédés d’écriture et juger de leur effet. En histoire, il faut rectifier une affirmation, considérée comme abusive, en la confrontant à des faits et en complétant une prise de position partielle. Parfois, vous devez aussi expliquer une situation historique dont le texte témoigne. En philosophie, il s’agit de traiter le problème abordé par l’auteur, parfois de contester une thèse, de l’illustrer, de la confronter à celle d’un autre auteur. Les commentaires prennent appui sur des arguments factuels ou rationnels et sur des connaissances extérieures au texte.




Si c’est un corpus ou un montage de plusieurs documents que l’on vous soumet, demandez-vous ce qu’ils ont en commun, ce qui les distingue, la façon dont ils se complètent. Cherchez les raisons de ce regroupement : quel est le fil conducteur ?
Expliquer, c’est avoir compris soi-même
Expliquer, c’est en fait : montrer au lecteur ce qu’on a soi-même compris. Vous
devez être attentif à ce que les passages proposés expriment précisément.
Selon les disciplines, les conditions de cette compréhension diffèrent : en
français, veillez à la forme des textes, essentielle, puisque la littérature use de
la langue pour toucher la sensibilité.
Dans les autres disciplines, votre attention portera davantage sur la structure
logique d’une argumentation, ou encore sur le ton ou les intentions de l’auteur,
qu’il faut savoir lire entre les lignes. Adaptez en conséquence votre lecture à la
nature des documents : les règles de décodage varient selon que le texte est
polémique, démonstratif, ironique…
Certaines disciplines exigent des connaissances contextuelles : un discours
politique en histoire, une analyse économique ou sociologique nécessitent une
mise en relation avec des connaissances liées à l’époque, aux enjeux… En
littérature, par exemple, un extrait de Montaigne ne sera pas compris sans
référence à la Renaissance et à l’humanisme.
D’autres disciplines appellent une étude interne du texte : en philosophie en
particulier, les sujets mentionnent explicitement que "la connaissance de la
doctrine de l’auteur n’est pas requise". Les notions acquises au cours de
l’année aident à comprendre de quoi traite le texte, mais elles doivent être
subordonnées à sa problématique propre.
Enfin, notez bien que, quelle que soit la matière (français, histoire, sciences
économiques et sociales), l’exploitation des documents peut être guidée par
des consignes que vous devez respecter rigoureusement.
Les 4 pièges à éviter
Les principales erreurs du commentaire ou de l’explication de texte sont :
- Le contresens (attribuer au texte autre chose que ce qu’il exprime, voire le
contraire…).
- La paraphrase (réécrire en utilisant d’autres mots, mais sans expliquer).
- Le psittacisme (répéter bêtement des citations).
Hadraoui zakaria
- Le hors-sujet (remplacer le propos du texte par des questions dont il ne traite
pas ou qu’il n’évoque que de façon marginale).

logoblog
Previous
« Prev Post