mercredi 10 octobre 2018

Cours de Criminologie Professeur : Mr Abderrachid Chakri pdf

  droitenfrancais       mercredi 10 octobre 2018


Cours de Criminologie Professeur : Mr Abderrachid Chakri pdf 







Introduction :
La naissance de la criminologie est datée généralement des travaux accomplis par trois savants italiens dans les dernières décennies du 19ème siècle : Cesare Lombroso (1835-1909), médecin militaire, créateur de l’anthropologie criminelle dont l’ouvrage « l’homme criminel » paru en 1876 est fondamental, Enrico Ferri (1856-1929), professeur de droit et de sociologie, auteur de la fameuse « sociologie criminelle » parue en 1881 sous le titre « les nouveaux horizons du droit pénal » et Rafael Garofalo (1851-1934), magistrat dont « la criminologie » publiée en 1885 est célèbre. La criminologie existe donc depuis plus d’un siècle.
Mais malgré son passé, la criminologie soulève encore un grand nombre de questions qui demeurent toujours sans réponses nettes. Parmi elles, deux sont fondamentales :
 La criminologie est-elle une science pluridisciplinaire qui emprunte ses données de base aux différentes sciences de l’homme, ou une science véritable et autonome ?
 La criminologie est-elle une science théorique ou une science pratique ?
Pour répondre à ces deux questions, il convient de s’interroger tour à tour sur le concept de cette discipline, sur son objet spécifique et ses tendances principales.
Section 1.01 Définitions de la criminologie





On définit souvent la criminologie comme « l’étude scientifique du phénomène criminel » « la science du phénomène criminel » ou « la science du crime ».
Ces définitions, qui paraissent à première vue simples par leur généralité, recouvrent des notions extrêmement variables de la criminologie.
En effet, l’examen de la littérature consacrée à la définition de la criminologie démontre qu’il n’existe pas de définition uniforme de celle-ci, mais une diversité de définitions.
Cette diversité est attestée par le fait qu’il y a presque autant de conceptions de la criminologie que de criminologues.
Certains auteurs ont regroupé l’ensemble des disciplines, qui étudient les divers aspects du phénomène criminel sous le vocable de criminologie, tandis que d’autres ont réservé ce terme à l’étiologie criminelle. Il en est résulté des définitions extensives et des définitions restrictives de la criminologie.
I. Les définitions extensives de la criminologie :
Les définitions extensives ou larges de la criminologie se caractérisent par le fait que le terme de « criminologie » y recouvre un nombre plus au moins grand de sciences criminelles.
Nous examinons dans ce paragraphe, la définition d’Enrico Ferri, la conception de l’Ecole encyclopédique et celle de l’Ecole américaine classique. Zhadraoui
3
A. La définition de Ferri :
La définition la plus large est celle de l’un des fondateurs de la criminologie, l’italien Enrico Ferri pour qui la « sociologie criminelle », terme qui doit être entendue dans son oeuvre comme synonyme de « criminologie », est la somme de toutes les sciences criminelles. Elle englobe notamment le droit pénal qui n’est rien d’autre que le chapitre juridique de cette science plus générale qui est la sociologie criminelle. Cette conception a été reprise par un élève de Ferri, V.V Stanciu et par certains sociologues dont notamment, Denis Szabo.
B. La conception de l’école encyclopédique :
Parmi les conceptions les plus extensives de la criminologie, on trouve encore celle qui a été développée par l’Ecole autrichienne encyclopédique représentée par Hans Gross, Grasberger et Seelig. Sans doute, ces auteurs se séparent ils de Ferri en ce qu’ils distinguent soigneusement le droit pénal de la criminologie. Selon eux en effet, il faut différencier deux aspects dans le phénomène criminel : les aspects normatifs qui relèvent du droit pénal et les aspects réels ou positifs qui seuls font partie de la criminologie. Mais au-delà de cette distinction, le champ de la criminologie demeure extrêmement vaste et fait de celle-ci une science composite puisqu’elle comprend non seulement l’étiologie criminelle, mais également la criminalistique et la science pénitentiaire. De là son appellation d’Ecole encyclopédique. En France, cette conception a été reprise par M.Larguier.
C. La conception de l’école américaine classique :
C’est encore dans une perspective étendue, que se situe la définition donnée à la criminologie par l’américain Sutherland. Selon cet auteur, la criminologie est la science qui étudie l’infraction en tant que phénomène sociale. Son domaine englobe les processus de l’élaboration des lois, de l’infraction aux lois et des réactions provoquées par l’infraction aux lois. De la sorte la criminologie se diviserait en 3 branches principales :
 La sociologie du droit pénal, qui s’efforce de faire une analyse scientifique des conditions du développement des lois pénales
 L’étiologie criminelle, qui se propose l’analyse scientifique des causes de la criminalité
 La pénologie, qui traite de la lutte contre la criminalité
La conception de Sutherland a eu une grande influence sur la pensée criminologique contemporaine. En incluant en effet dans la criminologie, à côté de l’étiologie criminelle, la sociologie du droit pénal et la pénologie, l’approche de cet auteur contenait en germe le développement de points de vue nouveaux sur l’action criminelle fondés sur les analyses effectuées dans ces deux sous disciplines. C’est précisément ce qui s’est produit avec l’apparition dans les années 60 des perspectives interactionnistes et de la théorie de la stigmatisation (labelling-theory), puis dans les années 70 de la criminologie radicale et de la criminologie critique. Ces nouvelles approches ont donné naissance à la criminologie dite de Zhadraoui
4
« la réaction sociale » qui met l’accent non plus sur l’acte criminel et son auteur, mais sur le contenu et les effets de la réaction sociale à la délinquance, et en dernier lieu sur la victime.


logoblog
Previous
« Prev Post