mardi 16 avril 2019

Méthodologie juridique

  droitenfrancais       mardi 16 avril 2019


Méthodologie juridique 




Méthodologie juridique 


I. Règles à respecter

1) Éviter le plagiat

2) Fonder le travail uniquement sur des arguments

3) Garder le cap

4) Structurer votre travail

5) Actualiser son travail régulièrement

6) Donner une forme impeccable à votre thèse.

II. Etapes auxquelles se conformer

1) Recherche documentaire

2) Etablir la problématique

3) Elaboration du plan

4) Rédaction

5) Préparation de la soutenance

**

I. Règles à respecter

1) Eviter le plagiat

(Anecdote Prés de l’ULB)

Il existe 2 catégories de plagiat :

-celui volontaire, c’est purement et simplement du vol intellectuel

-celui non volontaire, c’est de l’ignorance

2) Fonder votre travail uniquement sur des arguments





* Arguments, ce doit être le maître mot, pas de propos digne d’une conversation entre amis (mêmes si ce sont des amis érudits), mais de véritables arguments.

N’importe quel point de vue peut-être soutenu (à condition que ce soit légal bien sûr) mais à condition que ce soit pas asséné, c’est à dire formulé comme un postulat, il vous faut démontrer ce que vous avancé. En outre, vous ne faite pas encore partie de la doctrine, donc ce n’est pas votre avis personnel qui compte, mais la démonstration que vous allez faire que certains éléments sont plus pertinents que d’autres. Vous devez convaincre.

* Ne pas demeurer descriptif, toujours essayer de :

– comprendre pourquoi la réalité est comme cela. Il y a toujours une raison, une motivation (d’ailleurs pas toujours avouable) à une loi, à une jurisprudence, à un accord international, etc…

Le moment aussi compte beaucoup. Il faut réfléchir à pourquoi une décision est-elle prise à ce moment là et pas à un autre. (Ex : pourquoi la conscience internationale du besoin de la protection de l’environnement se fait-elle dans les années 70 ? en partie à cause des chocs pétroliers).

Une fois que vous avez compris expliquer le en quelques lignes au lecteur.

-d’analyser. On attend de vous une capacité d’analyse, surtout dans un monde où l’accès à l’information se diffuse de plus en plus et donc l’apport n’est plus l’information brute, mais l’organisation de l’information (c’est d’ailleurs pour cette même raison que les meilleurs examens sont des dissertations ou des commentaires de texte ou d’arrêt car il exigent plus de l’étudiant qu’un simple apprentissage par cœur désormais obsolète).





3) Garder le cap

Fil rouge doit être compréhensible d’un bout à l’autre de votre travail :  le lecteur doit comprendre où vous voulez en venir. Il faut que vous ayez une direction et que vous la donniez clairement. Attention à ne pas se perdre dans l’euphorie de la découverte, oh ça je ne savais pas, oh ça c’est surprenant, et je butine d’une information à l’autre : j’oublie le cœur de ma recherche et je perds du temps. Il faut donc du discernement car en même temps vous serez parfois obligés de faire un pas de côté pour comprendre les tenants et les aboutissants d’un élément que êtes occupés à étudier.

Ensuite, il ne faudra pas garder des éléments qui ne sont pas utiles à la démonstration. Il faut savoir faire des sacrifices et jeter des heures de travail, si ces éléments comptaient pour votre propre compréhension tant pis, cela était donc utile et nécessaire.

Il ne faut ni vouloir tout dire ni faire manquer une marche au lecteur parce que c’est évident pour vous, mais pas forcément pour ceux seront bien souvent moins spécialisés que vous, vos lecteurs

4) Structurer votre travail

La structure, c’est le squelette de votre thèse, si elle n’est pas solide, elle ne pourra pas porter une thèse de poids. Si vous voulez construire une maison élevée, il faut prévoir de solides fondations.

La thèse est un exercice qui ne diffère du mémoire que par la taille. Ainsi, tous les travaux des facultés de droit françaises, les simples examens  (dissertations, commentaires ou même oraux doivent être formulés dans une forme structurée. Pourquoi cette obsession française ? Pour que les propos soient plus intelligibles, parce qu’ils sont alors plus intelligents ! (anecdote de mes présentations à la Cour constitutionnelle italienne)



logoblog
Previous
« Prev Post