mercredi 25 septembre 2019

Cours de méthodologie

  droitenfrancais       mercredi 25 septembre 2019


Cours de méthodologie




Cours de méthodologie 1& 2 ème séance

Méthodologie (Mr Belgourch)




1ère séance

1- Définition de méthode / Sciences sociales / Champs des sciences sociales.

2- Techniques d’investigation en sciences sociales et de recherche.

Jacques Bougran (en définissant la connaissance) qui fait constater que la connaissance d’une manière générale demeure hypothétique plutôt que finale, elle est constamment corrigible.
Les solutions que propose la science ne sont que partialement vraies, elles ne sont jamais considérées comme complètes et finales. La science est une tentative, un essai continuel, elle admet qu’il est toujours possible de faire des erreurs et qu’il faut donc remettre en question ses faits, ses théories et ses explications.
Une hypothèse : c’est une réponse provisoire à la question posée.
Hypothèse + confirmation = une thèse
Donc la connaissance doit procéder d’une méthode appelée la méthode scientifique qui admet et autorise l’autocorrection qui représente sa dimension critique. L’univers universitaire est allergique à tout dogmatisme alors que la connaissance elle se distingue de ces dogmes comme de la croyance populaire, religieuse …




Le chercheur, l’universitaire, l’homme de la science risque de manquer son objectif de scientificité s’il ne s’impose pas une distanciation par rapport à son objet de recherche, cette distanciation doit permettre la rupture avec le sens commun et les prénotions. ( Distanciation : la non-implication)
Bien entendu l’opération présente une multitude d’embuches, de difficultés dans la mesure où l’analyste en science sociale est aussi un « être social » autrement dit qu’il est socialisé et qu’il a intériorisé un certain nombre de valeurs, normes, et codes d’un monde auquel il pourrait appartenir qu’il risque alors de biaiser la démarche scientifique qui se décompose en 3 phases :

1- La rupture
2- La construction
3- La constatation

1-La rupture : Pierre Bourdieu passe par (a-Auto analyse/b-extériorité) elle est l’acte fondateur de toute démarche scientifique en sciences sociales elle doit s’opérer car notre bagage soit disant théorique, nos connaissances possèdent de nombreux pièges dans la mesure qu’une grande part de nos idées s’inspirent des apparences médias, elles ne sont souvent qu’illusions et préjugés. La posture donc de la rupture sera déterminante dans la mesure où elle permet de se débarrasser des préjugés, des stéréotypes, du sens commun et des prénotions… Donc rappelons que ceci est le fait de survaloriser son groupe d’appartenance en dévalorisant celles des autres groupes, dans ce registre aussi les stéréotypes sont considérés comme des « opinions toutes faites collectivement, admises et durables alors que les préjugés restent engendrés par les stéréotypes, ils sont de l’ordre de la sensibilité, ils peuvent être défavorables » C’est une posture qui permet aux chercheurs d’interroger son objet avec le plus d’extériorité intellectuelle et de distanciation culturelle il s’agit donc d’une objectivation scientifique qui se construit à l’aide d’instruments conceptuels façonnés élaborés ou repris.





Et c’est entre autre par l’effort de conceptualisation que le chercheur pourrait s’éloigner de la perception spontanée. Cette rupture passe nécessairement par une sorte d’auto analyse qui se traduit par l’interrogation sur les raisons explicites et implicites qui vous poussent à opter pour tel ou tel sujet autrement dit de quel ordre ? professionnel, partisan ou autre ? Quel est le degré et la nature de la proximité de l’implication ?


2ème séance

Suite: Méthodologie

2-Construction de l’objet de recherche : construction de l’objet de recherche au moyen des problématiques et d’hypothèses en identifiant le réseau de lien dans lequel il peut être inséré (Ex : La délinquance) dont cette phase de construction conceptuelle est essentielle. Elle occupera un temps important de votre effort de recherche c’est à l’aide de concept et de la problématique qu’on pourra interroger les phénomènes et éclairer la réalité observée.

La problématique : c’est un ensemble de questions articulées au tour d’une question centrale.
La problématique On y procède par :


Questionnement ou Hypothèse

3-La constatation : C’est l’étape de la vérification du bien fondé des hypothèses car toute recherche scientifique digne de ce nom se doit d’être confrontée à la réalité de mise à l’épreuve précisément, il s’agit de confirmer ou d’infirmer les hypothèses avancées autrement dit constater leur bien fondé. Ceci dit il y a des dispositions nécessaires et préalables qui doivent être prises pour engager un travail de recherche. Cela suppose le choix de la scientificité préalable lui aussi à tout choix de sujet ( de techniques de recherches) par conséquent on doit donc adopter une posture dans laquelle un certain nombre de dispositions ont été intériorisé.

Ceci dit il s’agit donc d’une sorte de bagage des sciences sociales intériorisé et assimilé par le chercheur : cadre théorique, paradigme ces acquis là supposent un esprit scientifique qu’on peut caractériser comme suit :

-Un esprit scientifique se base toujours sur des faits, rien que des faits
-Posture critique
-Autorité du raisonnement et de l’expérimentation
-La proportion à la systématisation


logoblog
Previous
« Prev Post