mardi 25 février 2020

LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL

  droitenfrancais       mardi 25 février 2020


LA RUPTURE DU CONTRAT
DE TRAVAIL





LA RUPTURE DU CONTRAT
DE TRAVAIL

Un célèbre adage dit : « Nul n’est pas lié éternellement ». En effet, même lorsque les parties sont 
liées par un contrat à durée indéterminée elles peuvent, l’une et l’autre, s’en défaire. 
Cependant, les règles, ainsi que la procédure qui vont s’appliquer si la rupture vient du salarié ne 
seront pas les mêmes que celles applicables à la rupture à l’initiative du l’employeur. Il ne sera 
étudié dans cette fiche que la rupture du contrat à durée indéterminée. 

1) La définition de la rupture du CDI 

1.1) Qui peut rompre le contrat ? 

a) La rupture à l’initiative du salarié 

Le salarié peut décider de quitter son travail, il s’agit alors d’une démission. 
En cas de démission, le salarié a droit à l’indemnité compensatrice de préavis si l’employeur 
dispense ce dernier d’effectuer cette période. Il a droit à l’indemnité compensatrice de congés 
payés s’il n’a pas pris tous ses congés. Enfin, il n’a évidemment pas droit à l’indemnité de 
licenciement. 



b) La rupture à l’initiative de l’employeur 

Lorsque la rupture est à l’initiative de l’employeur, cela s’appelle un licenciement. Il existe 
plusieurs licenciements, tout dépend du motif pour lequel l’employeur veut se séparer de son 
salarié : il existe des licenciements basés sur un motif personnel, et d’autres basés sur un motif 
économique. Concernant le licenciement pour motif économique, il peut être individuel ou 
collectif. 

1.2) Les différents types de licenciement 

a) Le licenciement pour motif économique 
Dans le cas d’un licenciement pour motif économique, le motif est non-inhérent à la personne du 
salarié, et le licenciement est basé sur une cause réelle et sérieuse. Le licenciement ne peut avo 
lieu que si 3 éléments sont réunis : 
 L’élément matériel : difficulté économique sérieuse menant à la suppression de 
l’emploi, ou à sa transformation, ou à la modification du contrat de travail 
 L’élément causal : difficultés économiques ou mutation technologiques 
 L’impossibilité de reclasser le salarié 
b) Le licenciement pour motif personnel 

Il doit être justifié par une cause réelle et sérieuse. 

• Réelle : qui repose sur des faits objectifs et véritables 
• Sérieuse : suffisamment grave pour rendre inévitable le licenciement 
Il existe plusieurs motifs pour licencier un salarié : 
 Pour motif disciplinaire : le salarié doit avoir fait une faute. 
• La faute sérieuse : elle est suffisamment importante pour justifier un 
licenciement (Ex : une dispute...) mais le salarié ne perd aucun droit aux 
indemnités. 
• La faute grave : elle provient d'un fait ou d'un ensemble de faits qui rendent 
impossible le maintien du salarié dans l'entreprise. Ce ou ces faits doivent 
être directement imputables au salarié. La faute grave entraîne le départ 
immédiat du salarié. L’employeur n’est pas tenu de respecter le délai de 
préavis. (Ex : absence injustifiée, insultes...). 
En cas de licenciement pour faute grave le salarié n’a pas droit à l’indemnité de licenciement, ni à 
celle compensatrice du préavis. 




• La faute lourde : elle se distingue de la faute grave car il faut qu’il y ait une 
intention de nuire, l’employeur devra prouver cette intention. 
Le salarié perd ses droits aux indemnités de licenciement, aux indemnités compensatrices du 
préavis et aux indemnités compensatrices de congés payés. 
 Pour motif non disciplinaire : Insuffisance professionnelle, Inaptitude physique... 
 Quelques motifs de licenciement interdits : Discrimination, Grossesse, Vie privée, 
Participation à la grève... 

2) La procédure de licenciement 

2.1) Le licenciement d’un seul salarié 
a) La convocation à l’entretien préalable 
Avant tout licenciement, le salarié est convoqué à un entretien préalable, par une lettre 
recommandée ou remise en main propre. 
b) L’entretien préalable 
Lors de cet entretien préalable au licenciement l’employeur explique les motifs d’un éventuel 
licenciement et le salarié s’explique avec lui. 
Le salarié peut être assisté de la personne de son choix appartenant au personnel de l’entreprise 
ou par un conseiller figurant sur une liste dressée par l’autorité administrative. 
c) La notification de licenciement 
Si l’option du licenciement a été choisie par l’employeur, il doit le notifier par lettre recommandée 
avec avis de réception. Cette lettre doit énoncer les motifs du licenciement. 
2.2) Le licenciement collectif 
a) Le procédé spécifique au licenciement collectif 
L’employeur devra consulter préalablement le Comité d’entreprise ou le délégué du personnel. 
Il devra adresser au représentant du personnel une convocation avec tous les renseignements 
utiles. 
b) Le retour à la procédure normale 
Aprés avoir consulté le représentant du personnel, la procédure bascule sur la procédure 
normale : convocation, entretien préalable, notification de licenciement. 


logoblog
Previous
« Prev Post